Accueil
Dad's blog
Déo

10 mai 2004: 26 ans déjà que j'écris avec plus ou moins d'assiduité dans un "journal". Pour qui ? Pour quoi ?
Ne sommes nous pas tous faits de la même pâte ?
La page web consacrée à mon père m'a fait réaliser il y a peu que des sentiments, pour intimes qu'ils soient, n'en sont pas moins universels.
Aussi, à la faveur de la mode des 'blogs', et à l'orée de ma nouvelle vie de papa, ce "journal en ligne" va-t-il succéder au précédent.

Pour satisfaire aux règles du genre, j'ai adopté un ordre anachronologique, illustré mes propos de photos et de liens hypertextes lorsque cela était possible, et je me propose aussi de publier les commentaires qui voudront bien me parvenir sur  en précisant l'emplacement où ils devront apparaître.

 2017  2016  2015  2014  2013  2012  2011  2010  2009  2008  2007  2006  2005  2004

Seisme
12 juillet 2017
Décidément, on a toujours des choses à raconter au retour de Turquie.
Après le coup d'état raté de l'an dernier, on pensait éviter les emmerdes cette année en restant en zone touristique, à Bodrum.
C'était sans compter avec les multiples ressources de ce pays en ébullition permanente.
Ainsi, c'est en pleine nuit encore cette fois-ci que l'actualité se rappelle à nous sous la forme d'un grondement qui nous propulse comme des ressorts hors du lit.
C'est toute la maison qui tremble !
Je me precipite immédiatement dans ta chambre pour constater que tu dors encore du sommeil du juste.
Dans un souci permanent de t'épargner les violences du monde, je referme délicatement ta porte avant de réaliser quelques secondes plus tard la stupidité de mon geste.
Dans la minute qui suit, tout le monde est dehors à relater la façon dont on a vécu l'événement. Les infos ne tardent pas non plus à annoncer la couleur : un tremblement de terre de magnitude 6,7 dont l'épicentre est tout proche.
Tu accuses une nouvelle fois le coup en grelottant malgré la chaleur et restant bloqué aux toilettes avec les intestins en vrac.
Après quelques discussions, autant pour éviter que la maison ne nous tombe sur la gueule que pour donner à cette nouvelle crise un petit goût de jeu, on décide de finir la nuit sur des transats, à la plage, à compter les répliques.
Avec ton humour à toutes épreuves, tu nous fais remarquer qu'ici au moins, en cas de tsunami, nous serons aux premières loges...
Encore un nouveau traumatisme à ton actif. Au moins pour celui-là sommes-nous restés ensemble, ce qui atténue grandement l'inquiétude de tous.


10 juillet 2017
Je le pressentais depuis quelques mois déjà, et puis voilà, c'est arrivé comme ça, bêtement, en regagnant la plage depuis la ligne de bouées au large.
Comme d'habitude, je me place à tes côtés et j'accélère régulièrement pour te stimuler un peu. Le résultat ne se fait pas attendre : tu t'accroches à moi comme prévu. Morning swim
Je passe donc à la vitesse supérieure, tu ne lâches pas prise et il me faut sortir le grand jeu, passer ma respiration en 2/2 pour parvenir enfin à ne plus te sentir à mes côtés.
Mais problème, je n'arrive pas à tenir ce rythme jusqu'au ponton, et au moment où je ralentis un peu pour reprendre mon souffle, tu me doubles résolument sans la moindre hésitation !
Le résultat est sans appel : tu touches le ponton avec 5 mètres d'avance !
Depuis, pour ton plus grand plaisir, toutes les courses se soldent par le même résultat.
Ça y est, en natation aussi tu prends le dessus...
Et si devant toi je feins l'agacement pour flatter ton ego, j'en suis finalement très fier, d'autant plus que c'est moi en grande partie qui aie participé à ta formation d'homme-poisson.
Aussi, fort de ta nouvelle suprématie, tu acceptes, pour une fois, de m'accompagner de très bonne heure dans l'une de mes escapades aquatiques.
C'est ainsi qu'on part tous les deux à 6h du matin pour une traversée de 3 km jusqu'à la baie voisine. Quel plaisir de nager de concert dans les premières lueurs du jour...
À notre arrivée, tu es accueilli en héros par notre petite famille venue nous chercher en voiture pour l'occasion.

Nuri out
30 mai 2017
Nous n'avons rien vu venir, aucun signes avant-coureur...
Hier encore tu étreignais passionnément ton ours Nuri et te blottissais contre lui toute la nuit.
Et puis ce soir, au moment de venir te souhaiter bonne nuit, tu me le tends résolument : Tiens, j'en veux plus, j'ai bientôt 13 ans !
Je tente bien de protester : Mais quel rapport mon chéri, ton lit c'est ton intimité, tu as bien le droit d'y mettre ce que tu veux !
Tu ne veux quand même pas lui réserver le même sort que Siffly dans Toy Story 2 ?
Mais papa, quel rapport, ce n'est qu'un objet, j'en veux plus, c'est tout !
Un objet, un objet, c'est vite dit, il te suit depuis que tu es bébé, et tu sais bien qu'on s'y attache aux objets. N'as-tu pas pleuré dernièrement quand on t'as piqué ton vélo ?
Bon, je sens bien que pour cette nuit, la négociation va être compliquée, et je ne veux pas que tu te couches trop tard.
Le brave Nuri, sans trop y croire, rejoint donc notre lit pour cette nuit.
Il ne l'a plus quitté depuis...


15 mai 2017
Venant te chercher au conservatoire, j'avais bien commencé à avoir quelqu'inquiétude lorsque je n'ai pas vu ton vélo accroché, comme à l'accoutumé, aux arceaux de stationnement.
Et en une seule question, à l'issue de ton cours de basson, je comprends vite que ta bicyclette a disparu !
Toi tu n'oses y croire encore, et sors de l'école incrédule, en enfilant par habitude ton casque et ton chasuble jaune.
Mais face à l'arceau nu, la réalité te saute violemment à la figure : tu ne reverras plus le compagnon qui nous suit depuis tant d'années, de la maison à l'école et du causse Méjean au canal du midi en passant par la plage et les Cévennes... Bitwin
Comme la marche jusqu'à la maison te semble cruelle, à imaginer ta fidèle monture violentée par des malfaiteurs tout en écoutant mes leçons de morale.
J'ai beau tâcher de ne pas me montrer trop pessimiste, la méfiance vis à vis des hommes transpire de chacune de mes phrases. Toi tu sembles impassible, pétrifié par les événements, mais de retour à la maison, le masque tombe et tes yeux ne tardent pas à s'embrumer.
Il est difficile de prendre ses distances vis à vis d'un objet tel qu'une bicyclette quand on a partagé tant de bons moments avec lui.
Et notre propension familiale au fétichisme, alimentée par nos films incontournables "Toy Story", n'arrange rien au tableau.
Bon, on essaie malgré tout de relativiser la portée de cet accident de parcours même si tu trouves que la leçon est un peu chère payée. Et puis quelle chance après tout car c'est sans doute là ta première confrontation avec la violence du monde.
Elle aurait put être plus dure..


12 avril 2017
Je suis d'ordinaire très prompt, le matin, à allumer la radio pour capter les infos, mais aujourd'hui, je traîne au lit avec une langueur inhabituelle.
Et même une fois levé, l'ordinateur reste éteint, je n'ai pas envie de me laisser emporter par le tourbillon de tentations liées à Internet, comme pour prolonger quelques heures encore la délicieuse semaine qui a pris fin hier soir. Kahori
Rares sont les occasions de rompre avec nos habitudes et de découvrir quelque chose de totalement nouveau pour nous trois comme ce fut le cas cette fois-ci, à vivre pendant 6 jours avec un skipper sur un voilier de 10 mètres.
Les nuits à l'étroit dans la cabine, les escales dans de petites criques paradisiaques, les cours de navigation et les manœuvres en tous genres, ce fut une expérience vraiment très riche pour tous.
Nous avons même eu droit à une petite tempête pour mon plus grand plaisir, après deux mois à affronter par procuration les océans du grand sud dans le Vendée Globe virtuel.
Autre leçon des plus passionnantes : apprendre à vivre avec des ressources limitées, métaphore parfaite de notre situation sur la planète.
Ainsi, ce matin, peut-être te semble-t-il démesuré de monter un four entier à 200°C pour réchauffer une part de pizza ou de balancer 5 litres d'eau potable pour un petit pipi aux toilettes.
Superbe sensation aussi que de rester ensemble pendant une semaine. Ça ne nous arrive plus si souvent...


21 mars 2017
C'est parfois avec beaucoup d'humour que tu découvres les subtilités de l'étymologie.
Il en va ainsi de ta découverte récente de l'origine sémantique des doigts de la main qui donnent aussitôt lieu à une remarque cinglante :
Mais si l'auriculaire c'est le doigt avec lequel on se gratte l'oreille, que fait-on alors avec l'anulaire ?..

issue
2 mars 2017
De retour de l'Opéra, hier soir, je t'interroge sur le spectacle de musique classique auquel tu as assisté avec ta classe.
Entre autres commentaires, au vu de la salle comble, tu déclares effrayé que des terroristes auraient fait ce soir un carton incroyable !
Voilà donc le triste héritage de cette période trouble que nous traversons, avec la barbarie qui se rappelle à nous régulièrement sous la forme d'attentats islamistes.
J'ai beau te dire qu'il ne faut pas s'empêcher de vivre sinon ces conards auront gagné, j'ai moi aussi des visions de carnages à chaque rassemblement.
Je me demande alors quelle est l'attitude à adopter, la meilleure posture face à l'ignorance brute.
En vous écoutant ce matin, toi et tes pairs musiciens, il m'a semblé entrevoir une issue : partager comme vous le faites la beauté et l'excellence...

retour
22 février 2017
Ces vacances d'hiver sont d'une intensité rare.
Nous passons la première semaine de congé à Molines-en-Queyras où tu préfères renouer avec les pistes de ski pour rester avec tes copains plutôt que de partager ma solitude sur les itinéraires de ski de fond.
Comme ils sont délicieux ces moments où tu goûtes à l'autonomie avec tes potes tout en sachant qu'il suffira d'un sms pour que papa déboule dans l'heure avec les après-skis et le chocolat chaud.
En toute logique, la semaine file à toute vitesse et on se retrouve sans trop y croire, de retour de la maison en évoquant, insatiables, les progrès accomplis, les gamelles hilarantes et surtout les projets de retrouvailles pour l'an prochain.
La route du retour n'a pourtant pas encore le goût de l'école puisqu'à peine les valises posées, nous repartons illico pour Paris avec pour prétexte officiel, un nouveau concours de basson en fin de semaine.
C'est dingue ce que la capitale me semble belle lorsque je la découvre à travers tes yeux.
Ces mêmes boulevards où je ne faisais que transiter entre l'université de Jussieu et la gare Saint-Lazare, il y a 30 ans, se couvrent désormais de beautés insoupçonnées...
Sans parler des musées que j'ignorais royalement, du haut de mes 20 ans, pétri de certitudes aussi courtes que mes idées d'alors.
De ces merveilles, tu garderas sur ton téléphone des clichés d'une fadeur incroyable, à l'instar de ces hordes de touristes pour qui les œuvres d'art ne servent que d'arrière-plan aux selfies les plus stupides.
partage Cela m'évoque le slogan accompagnant le lancement du dernier reflex Nikon :"Je suis ce que je partage" et son navrant corollaire : "Si je ne partage rien, je ne suis rien !".
À ce titre, on ne peut vivre pleinement un moment que s'il est enregistré et partagé au plus vite, l'enregistrement du moment prenant alors malheureusement le pas sur le moment lui-même...

html5
29 janvier 2017
Voilà bientôt 12 années que, bon an mal an, j'essaie de garder une certaine tenue à ce journal en ligne.
Douze ans c'est peu dans une vie, mais c'est déjà largement suffisant pour voir évoluer une langue.
Or, le langage HTML qui code toutes ces pages peut être considéré à plus d'un titre comme une langue vivante. Il convient donc d'en suivre les évolutions, au risque de rendre ces pages obsolètes, voire même illisibles dans quelques années.
Ainsi donc, afin d'assurer à ce blog une pérennité toute relative, ai-je décidé depuis quelques semaines d'en reprendre le code source.
J'allège ce code lorsque cela est possible, je supprime les liens morts ainsi que les éléments de Flash au profit de nouveaux éléments d'HTML5 plus pertinents et moins gourmands en ressource.
Au passage, je me délecte à la relecture de toutes ces anecdotes qui me replongent dans ces moments uniques...
Il est vrai que ces pages constituent une toute petite vision de nos existences. Mais une vision tout de même, qui s'enrichit à mesure que les années passent et nous fournit déjà un bel aperçu du chemin parcouru...

 2017  2016  2015  2014  2013  2012  2011  2010  2009  2008  2007  2006  2005  2004